Se sentir bien dans son corps

 

Même si l’été a toujours été ma saison préférée, paradoxalement, elle est aussi la saison que je redoute le plus. Effectivement, comme il fait chaud, pas d’autre choix que de s’habiller plus légèrement et donc de montrer son corps. Et c’est alors que mes millions decomplexes ressortent. Que vont penser les gens de ma peau si laiteuse ? Et ces cuisses là qui n’acceptent jamais de mincir … Quand j’étais plus jeune, mon été rimait avec régimes drastiques et sessions de bronzage intenses, pour que j’accepte enfin de me mettre en short (ce qui arrivait donc à peu près en Septembre une fois que j’estimais les résultats assez satisfaisants…).

 

Quid du maillot de bain sur la plage ? Alors là, déjà que pour moi l’étape du short est compliquée, je vous laisse imaginer l’étape du maillot de bain … Et vas-y que je passe mon temps à rentrer le ventre, à vérifier si ma position ne me grossit pas trop, et que mon maillot reste en place … Tant et si bien qu’on en finit par oublier le bonheur de la plage, de la mer, du paysage, du moment passé avec ses proches …

 

Alors que plus jeune, j’avais cette impression d’être la seule au monde à vivre ce problème de complexes, aujourd’hui je me rends compte que c’est loin d’être le cas. Effectivement, à notre niveau, on a tous des complexes qui nous empêchent de nous sentir libre. Qu’importe le corps que nous avons. Je peux considérer qu’une fille a une silhouette absolument parfaite, celle-ci trouvera matière à redire sur son corps. Parce que finalement, les complexes ne reflètent en rien la réalité, ils sont simplement une vision négative que nous avons de nous-même.“Oh regarde, cette fille qui a des cheveux superbement lisses, fins et coiffés alors que moi je me tape cette tignasse bouclée depuis toujours”.  Oui mais cette fille, elle, rêve depuis toujours d’avoir du volume dans ses cheveux qu’elle n’aura jamais et envie ta tignasse bouclée.

 

Aujourd’hui, j’ai 27 ans. 27 années passées à ne pas accepter le corps que j’ai, à parfois même le détester. 27 années à me censurer. Censurer les shorts, les maillots de bain, les mini-jupes, mais censurer aussi mes cheveux au naturel, mon visage pas maquillé, mes ongles pas manucurés. 27 années à rechercher la perfection. Une perfection qui finalement n’arrive toujours pas.

 

Du coup, plutôt que de dépenser de l’énergie à tenter de rendre ce corps parfait au regard des autres (oui parce qu’en général, c’est rarement pour soi-même qu’on fait tout ça), vous croyez pas qu’il serait temps de dépenser plutôt de l’énergie à l’accepter tel qu’il est? Au moins, ça c’est une bataille réalisable à mener vous ne pensez pas ? Parce que j’ai beau me maquiller, mettre des vêtements qui cachent mes imperfections, m’attacher ou me lisser les cheveux, au bout du compte à la fin de la journée, une fois ces artifices enlevés, mon corps reste le même. Une fois le bronzage terminé, ma peau redevient laiteuse. Mes millions de régimes réalisés ne m’empêchent jamais de perdre ces hanches développées que j’ai. Du coup, cette énergie dépensée, finalement, ne sert à rien. Et mes complexes sont toujours bel et bien là, peu importe les efforts réalisés.

 

Et puis, même si je réussissais à faire disparaître ces défauts, n’y en aurait-il pas d’autres qui finiraient par apparaître ? Ne pensez-vous pas que le problème n’est absolument pas notre corps, mais plutôt la vision qu’on a de lui-même ? Que tous ces complexes, c’est uniquement dans la tête ? Mais alors, si c’est dans la tête le problème, pourquoi tenter de trouver systématiquement la solution par le biais de notre corps ?

 

Le problème est que la société nous inculque desnormes de beauté qui s’ancrent dans nos têtes et créent ces complexes. Des normes de beauté souvent loin de la réalité. Et je pense que le véritable combat à mener, c’est de se détacher de cela. Non mais franchement, entre nous, qui a décidé de ces normes de beauté ? Quel est le gugusse qui a annoncé haut et fort que dorénavant tous les corps ne répondant pas à ces critères seraient jugés moches ?C’est quoi la beauté finalement ? Pourquoi une peau pâle serait moins jolie qu’un corps bronzé ? Pourquoi faudrait-il dorénavant se cacher de nos rondeurs ? Si je me souviens bien, en plus, il y a quelques centaines d’années, c’était l’inverse non ? Ne vallait-il pas mieux être blanche et ronde que bronzée et fine ? Raison de plus de se détacher de ces diktats de la société qui n’ont aucun sens logique et pragmatique.

 

Aujourd’hui, j’ai décidé d’oser dire non. Non à ces complexes. Non à ces normes de la société. Non à ce manque de confiance. Non à ce mal-être. Il est temps de m’apprécier telle que je suis. 

 

Oui, il est temps d’accepter qui nous sommes. D’arrêter de juger nos imperfections comme une honte. De la même manière que nous ne supportons pas qu’un tiers nous critique ou soit malveillant envers nous, nous n’avons pas à supporter de l’être pour nous même. Soyons bienveillant envers notre corps. Aimons le sous toutes ses formes. Arrêtons de vouloir ressembler à une norme. Soyons fier de notre différence car c’est grâce à elle que nous sommes unique. On porte chacun quelque chose que personne d’autre n’aura. Alors, soyons en fier.

 

Arrêtons de voir notre corps comme un ennemi et acceptons le comme notre meilleur ami. C’est lui qui nous permet de voir, sentir, goûter, nous déplacer, toucher, aimer, rire, ressentir. C’est lui qui nous fait vivre. Alors ne mérite-t-il pas un peu d’amour en retour ? 

 

Si vous aussi vous voulez en finir avec ces complexes, je vous donne quelques astuces. Faites-vous une liste des choses que vous aimez chez vous et relisez la chaque jour. Demandez à des proches bienveillants ce qu’ils aiment chez vous. Vous verrez que parfois les choses qu’ils apprécient chez vous sont des complexes pour vous. Petit à petit, osez montrer vos complexes. Par exemple, avant je ne sortais JAMAIS non maquillée. Et puis, j’ai essayé. Au début c’était simplement pour sortir aller faire mes courses. Et oh surprise, personne ne me pointe du doigt ou ne me regarde avec des yeux d’effrois. Bah oui, parce que clairement tout le monde s’en fout. Et puis si quelqu’un vous critique, dites-vous bien qu’en général ces personnes là le font car elles sont elles-mêmes bourrées de complexes (et se rassurent donc en constatant que vous non plus n’êtes pas parfaite). N’arrêtez pas les artifices qui vous mettent en valeur : maquillez vous si vous aimez ça, mettez votre parfum préféré, prenez une tenue qui vous plait. Mais faites-le avec une vision positive de vous-même : vous souhaitez sublimer votre corps, prendre soin de lui et non pas le cacher et tenter de le modifier. Et ne dépendez pas de ces artifices. Renouez avec votre corps : on en a parfois tellement peur et honte que finalement on ne le connait pas si bien. Prenez le temps d’apprendre à le connaître. Entourez-vous de gens bienveillants. On se suffit déjà à nous-même pour nous créer des complexes, pas besoin de l’entendre de la bouche de personnes malveillantes qui encore une fois ne font ça que pour se sentir mieux dans leur peau. Si vous avez des tenues qui vous sont maintenant trop petites mais que vous gardez depuis des années (“on sait jamais, quand mon régime sera terminé je pourrais les remettre”), débarrassez-vous en. Elles ne feront que vous complexer du poids que vous avez pu prendre et ne vous enverront qu’une image négative de vous même. A la place, achetez vous des fringues à votre taille et dans lesquelles vous vous sentez belle. 

 

Chaque matin, dites-vous que dans tous les cas, votre corps sera le même tout au long de la journée. Alors plutôt que de se gâcher la journée en faisant une obsession sur ces complexes, ce qui ne modifiera en rien votre corps par magie, essayez plutôt d’en profiter non ? Ne vous enfermez plus dans ces complexes. 

Soyez libre

 

 

Please follow and like me :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En poursuivant votre navigation, vous acceptez nos CGU ainsi que l'utilisation de cookies qui permettent de vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus et paramétrer les cookies

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer